Le soin de vos jambes lourdes




 


Les jambes lourdes ne sont pas qu’une impression mais une vraie perception douloureuse qui altère la qualité de vie de nombreuses personnes, principalement des femmes. Plus fréquemment que la lourdeur, la douleur de jambes est le premier symptôme en relation avec le système veineux lorsque celui est défaillant [1].

 

Vous trouverez une foule de sites ou organismes (dont l’assurance maladie), scientifiques ou non, magazines, etc., qui vous proposent des conseils et solutions pour vos jambes lourdes [2]. Si vous prêtez un peu d’attention vous constaterez qu’ils vous offrent tous à peu près le même peu de choses, parfois ridicule, et la même chose depuis des années.

 

Pourquoi ?

 

Parce que vous êtes des millions à souffrir et que votre nombre vaut bien que l’on vous propose quelque chose [3]. 

Parce que contrairement à ce que vous pensez, très peu de médecin s’intéresse à l’insuffisance veineuse.

Parce que, par conséquence, les travaux scientifiques restent rares et quasiment inexistants (en dehors de quelques travaux sur les médicaments et beaucoup plus rares sur la compression médicale) pour ce qui touche la prise en charge de vos jambes lourdes et des symptômes en général, les soins de jambes (ce que l’on appelle aussi « l’hygiène veineuse »).

Symptômes ou pas, vos membres inférieurs et principalement les jambes doivent faire l’objet de votre attention, de soins réguliers. Vous trouverez ci-jointe une énième fiche conseil qui se veut je l’espère pragmatique mais qui elle aussi ne repose pas ou peu sur des preuves scientifiques qui n’existent pas. Et ce n’est pas une raison de ne pas envisager de programme de soins pour vos jambes comme le propose certain car toute attitude attentive vis-à-vis de vos jambes renforce la prise de conscience que chaque partie de notre corps mérite qu’on s’y intéresse [4].

 

La médecine par les preuves est un credo qui, comme tout extrémisme, aveugle la masse. Certains, et peu comme en témoignent certaines de nos recommandations professionnelles, en connaissent heureusement les limites [5].

 

A-t-on besoin de preuves pour les mesures proposées ci-dessus ? Bien entendu la réponse est non ! On a besoin de connaître l’innocuité de ce que l’on propose mais du moment qu’il s’agit de moyens de porter une attention à son bien-être cela doit nous suffire.

 

« Le bon sens est la chose au monde la mieux partagée, car chacun pense en être bien pourvu ». R. Descartes

 

1 Bergan JJ. The Vein Book. Elsevier 2007. 616 pages

2 http://www.ameli-sante.fr/jambes-lourdes/jambes-lourdes-adopter-les-bons-reflexes-au-quotidien.html

3 Lafuma A, Fagnani F, Peltier-Pujol F, Rauss A. J Mal Vasc. 1994; 19(3): 185-9.

4 Van Cleef JF. J Mal Vasc 2014; 39(5) : 317-8.

5 Prise en charge des affections veineuses chroniques des membres inférieurs. J Mal Vasc 2009 ; 34(1) : 31. 

   
Fiche conseils à télécharger (.docx)

Retour